Gaz naturels liquéfiés (GNL)

La plupart des producteurs de gaz naturels utilisent du triéthylène glycol (TEG) pour éliminer l'eau contenue dans la vapeur des gaz naturels afin de répondre aux normes de qualité des tuyauteries. Ce processus de déshydratation est nécessaire pour éviter la formation d'hydrates à des températures basses et l'apparition de corrosion due au dioxyde de carbone ou au sulfure d'hydrogène qui sont encore présents à ce stade.

La déshydratation s'effectue en réduisant le point de condensation de l'eau. Le gaz humide rentre en contact avec du glycol à l'état sec dans un absorbeur. Le glycol absorbe la vapeur d'eau, réduisant ainsi le point de condensation. Le glycol humide passe alors de l'absorbeur à un système de régénération où le gaz entraîné est séparé et fractionné dans une colonne et un bouilleur. La vapeur d'eau absorbée est alors évaporée et le glycol sec est refroidi dans un système de récupération de chaleur avant d'être pompé à nouveau dans l'absorbeur.

La méthode électricité/gaz sert à synthétiser du gaz naturel en hydrolysant l'eau pour extraire l'hydrogène et en utilisant une réaction de Sabatier pour extraire le carbone du dioxyde de carbone afin de créer du méthane (CH4). Étant donné que cette méthode consomme du dioxyde de carbone, elle est souvent utilisée dans les centrales de biogaz qui émettent du dioxyde de carbone.

Les échangeurs thermiques à plaques brasées de SWEP sont utilisés dans la liquéfaction et la regazéification du gaz évaporé ainsi que pour refroidir les gaz naturels et les hydrocarbones (centrales de liquéfaction portables). Ils couvrent des applications telles que la mini/micro production de GNL et les centrales de combustible GNL, ainsi que des applications de GNL pour la marine et l'automobile/locomotive.

Produits apparentés